Conférence : l’industrie du X et les nouveaux médias

juillet 07, 2010  |   Blog,Diffusion Home,EB Réalisation,Think_transmédia   |     |   0 Comment

Dans le cadre des réunions transmédia, nous avons reçu Grégory Dorcel, PDG de la société Marc Dorcel et Ghislain Farlibeault, directeur des opérations et des nouveaux médias chez Dorcel pour traiter du sujet  « La perpétuelle adaptation de l’industrie du X aux nouveaux médias ». L’évolution des technologies et du numérique révolutionnent régulièrement l’industrie télévisuelle et les techniques employées. L’industrie pornographique n’échappe pas à cette donnée et s’y adapte plutôt bien. En effet, celle-ci se révèle être une pionnière dans l’usage des nouvelles technologies liées à l’audio-visuel.
Depuis  1979, date à laquelle Marc Dorcel crée sa toute première production maison et par là même donne naissance à  « Vidéo Marc Dorcel », la société a parcouru beaucoup de chemin. Evoquant son premier film Marc Dorcel a dit « c’était de l’artisanat ». Le 1er  film X européen tourné en vidéo est né, une attitude de précurseur que l’entreprise a su garder au fils du temps. La précocité de la société, en général un inconvénient dans le milieu du X, sera une force de celle-ci. Aujourd’hui, Dorcel c’est 20 millions d’euros de Chiffre d’affaire, 40 salariés, 5,5 millions de dvd distribués et 4 millions de programmes de vod vendus chaque année, une présence dans 56 pays et 800000 abonnés à Dorcel TV au travers de 14 pays.
Ne pouvant utiliser la publicité, le leader incontesté du X en Europe communique par des techniques de ventes soft, les réseaux sociaux, les relations publiques et des opérations évènementielles. Cela n’empêche pas le groupe de disposer d’une grande notoriété.

L’attitude prodromique, faisant de la société Dorcel un acteur multimédia incontournable, peut être illustrée par les différentes stratégies et produits développés récemment.

En 2002, Dorcel est l’un des premiers à se lancer dans la vod dont le but était que les « clients accèdent le plus facilement possible à l’ensemble de (l’) offre ». L’autre point positif, pour le consommateur, est que la vod garantie un certains anonymat. Utiliser cette technologie était aussi un moyen de minimiser le piratage. Adopter tôt la vod a permis à la société de maîtriser cette technologie avant d’autres acteurs et grâce à des effets d’expérience cela fait aujourd’hui de Dorcel une référence en matière de vod. Marc Dorcel est la première plateforme de streaming payante en France avec plus de deux millions de streaming payants (38% du marché vod en France). La société déploie et gère ses propres plateformes chez les opérateurs (Orange, Numéricâble, SFR, Free). Aujourd’hui, Dorcel Vision se décline sur toutes les télévisions connectées.

Ensuite, reposant sur le même principe que Mymajorcompagny pour la musique, Mydorcel.com a été développé pour les films X. C’est le premier site participatif pour adulte. Le premier film a été produit et sortira en octobre 2010 (« Mademoiselle de Paris »). Ce projet a suscité un véritable engouement. En 78h, le budget fixé à 95000 euros a été rassemblé.

Enfin, la 3D n’échappe pas non plus au leader français du X. Donnant au téléspectateur l’impression d’intégrer la scène et provoquant un effet de « jaillissement », cette nouvelle technologie crée un véritable potentiel de débouchés. La société n’a pas hésité à investir, plus de 50 programmes sont déjà prêts et 100 sont fixés pour la fin septembre. Là encore, la stratégie est de s’approprier au maximum la technologie. Comprenant que transformer un film 2D en 3D donne un résultat médiocre et qu’il faut travailler d’une manière nouvelle, Grégory Dorcel a fait appel à des acteurs maîtrisant la 3D (parc d’attraction) pour penser 3D et travailler avec cet outil de façon optimale.

Ainsi, la société Marc Dorcel a su s’adapter efficacement aux évolutions du temps et des technologies au service du même objectif depuis 1968 : vendre du fantasme.









Related Posts

There is no related post.