Femmes polygames, un webdocumentaire sur la polyandrie en Asie

Femmes polygames, un webdocumentaire sur la polyandrie en Asie

Enfin Bref soutient un nouveau projet de webdocumentaire qui vous emmène en Asie, à la rencontre des sociétés qui pratiquent la polyandrie. Moins connue que la polygamie masculine, la polyandrie est l’union d’une femme avec plusieurs hommes.

Népal. Inkit et ses deux maris

Népal. Inkit et ses deux maris

Vous imaginez peut-être des harems au masculin ? Des femmes puissantes et indépendantes qui détiennent l’autorité ? Un renversement des rôles dans la famille ? Rien de tout cela. La polyandrie ne vas pas de pair avec le matriarcat, mais répond à des contraintes économiques ou démographiques.

En 2013, Andrada Noaghiu et Anne-Julie Martin sont parties en tournage pendant 10 semaines en Inde, au Népal et en Chine à la découverte de ce mode de vie. En creux, leur travail interroge la place des femmes et des hommes dans le foyer, le couple tel qu’on le connaît en occident et la notion de mariage. Leur webdocumentaire  Femmes polygames en cours de production vous invite à vivre un temps avec ces familles à travers une approche sensible qui valorise le son et le dessin.

Inde. Kamla et ses deux conjoints.

« Pour rencontrer ces familles, il a fallu monter à 3.000 mètres, marcher dans la neige avec des ânes pour transporter la nourriture, attendre des heures assises dans des champs avant de pouvoir aborder quelqu’un. On s’est fait cracher dessus par un papi chinois, on a mangé des citrons macérés dans les épices par 40°, cherché des traducteurs de dialectes que personne ne traduit…« 

FINANCEMENT PARTICIPATIF

Ces dix semaines de tournage (et l’écriture en amont) ont été financées par l’aide aux nouveaux médias du CNC, le brouillon d’un rêve multimédia de la SCAM, la bourse Paris Jeunes Aventures, la région Alsace et la Ville d’Issy-les-Moulineaux. De retour en France, d’autres difficultés attendaient les auteurs, à commencer par le financement de la production.

Kisskissbankbank

C’est pourquoi les auteurs ont lancé une souscription sur le site de financement participatif Kisskissankbank. Leur objectif est de collecter 7 000 euros avant le 28 mars, selon la règle du tout ou rien : si le montant n’est pas atteint, la cagnotte retombe à zéro. La moitié de la somme a déjà été rassemblée et il reste 15 jours pour donner un coup de pouce au projet. Il n’y a pas de petite contribution, chaque soutien fait avancer vers l’objectif.

Si la collecte est réussie, les auteurs auront la possibilité de pitcher leur projet le 29 mars devant un public de professionnels. En effet, le projet est pré-sélectionné pour le FIGRA 2014 (Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société) qui se tient au Touquet du 26 au 30 mars. Voilà le trailer du webdocumentaire :

Trailer Femmes polygames

Au final, le webdocumentaire s’inscrira dans un dispositif cross-média composé :

– d’une série documentaire radio en trois volets intitulée « Polyandries » pour l’émission Sur les Docks de France Culture

– d’une publication associée dans la revue France Culture papiers

– d’une exposition de photos jusqu’au 29 mars à Issy-les-Moulineaux

 L’ÉQUIPE

Photo_ajAnne-Julie Martin, 30 ans – réalisation

Journaliste, je travaille principalement à la radio. J’ai débuté à la Deutsche Welle avant de collaborer avec RFI, Europe 1 et France Culture. Je préfère poser les questions que donner les réponses, j’ai le goût des nuances, des contradictions et du contre-pied… et j’ai soif de documentaire ! Parmi mes reportages reviennent régulièrement les thèmes du genre, du couple et des structures familiales (les couples musulmans en Allemagne, les mères célibataires en Tunisie, les femmes migrantes, etc.).

Photo_andr

 Andrada Noaghiu, 27 ans – illustration

Journaliste formée au Cuej de Strasbourg, j’aime prendre le temps et le recul, me perdre, creuser, expérimenter. Réalisatrice de documentaire pour France Culture et Arte Radio, j’interroge les évidences. Les domaines des mœurs, des structures familiales et du genre s’y prêtent particulièrement. Quand je n’écartèle pas le couple dans mes documentaires sur le polyamour ou l’infidélité, j’interroge l’utilité du soutien-gorge ou la formation des rapports de pouvoir entre enfants dans les cours de récréation.

Copie_de_photo_marianne_n_b

Marianne Rigaux, 27 ans – coordination

Journaliste formée à l’ESJ Lille, j’évolue depuis trois ans dans le webdocumentaire tantôt comme auteur (Stigmatisés : Paroles de Roumains, Les pionniers de Compostelle), tantôt comme community manager (The Brussels Business Online). Je collabore ponctuellement avec Enfin Bref productions en tant que chef de projet. Sur celui ci, j’assure le bon déroulement de la production, la recherche des diffuseurs et je contribue à la recherche de financements.

CONTACT : webdoc.femmes.polygames@gmail.com. Le projet est aussi sur Facebook et sur Twitter.

1 Trackback or Pingback for this entry









Related Posts

There is no related post.