Le 9 janvier, Notre-Dame de Port-au-Prince sur KTO

décembre 22, 2011  |   Blog,Diffusion Home   |     |   0 Comment

Port-au-Prince, Haïti aujourd’hui.

 

Le soleil se lève sur un ciel laiteux alors qu’une petite foule de gens avance d’un pas décidé. Certains portent des chaises en plastique, d’autres des parasols, d’autres encore des instruments de musique ou des bancs alors que des jeunes gens aident les plus âgés à enjamber les monticules de gravats. Les marcheurs s’arrêtent devant le crucifix qui tient toujours debout, aux côtés de ce qui était l’entrée principale. Ils lèvent leurs bras au ciel, font le signe de la croix, en s’agrippant aux restes de la clôture de fer.

Face à eux, se déploie la carcasse de la cathédrale Notre Dame de l’Assomption, mieux connue sous le nom affectueux de “Notre Dame de Port-au-Prince”.

Ce qui a nécessité 30 ans avant d’être achevé a été détruit en 35 secondes implacables.

 

La façade couleur rose bonbon et crème tient toujours debout et par ci par là, de longues tiges d’acier, tels des glaives du moyen-âge, se balancent dans l’air, privées du béton qu’elles renforçaient jadis. Aucun vitrail ne pare plus la cathédrale, tout comme l’autel de marbre, disparu lui aussi, faisant ainsi ressembler Notre-Dame de Port-au-Prince à l’Acropole, plutôt qu’à un lieu de culte. Et pourtant, chaque dimanche, ses fidèles ne manquent pas de se rassembler devant leur cathédrale bien-aimée.

 

C’est le plus vieux quartier de la ville de Port-au-Prince, Quartier Cathédrale, qui a été le plus durement touché par le séisme terrifiant du 12 janvier 2010. Et c’est là que le documentaire Notre Dame de Port-au-Prince a été tourné.

Avec ses colonnes dressées à ciel ouvert, les ruines de la cathédrale ressemblent à un amphithéâtre où la réalité quotidienne de la vie haïtienne se déroule, inéluctablement.

Au beau milieu des vestiges de ce qui fut l’une des plus belles cathédrales de la Caraïbe, des enfants jouent, des femmes prient, d’autres portent des seaux d’eau en provenance du robinet le plus proche alors que des hommes et des femmes errent sans but dans ce décor d’apocalypse…

 

Ces images impressionnistes parmi d’autres, se tissent dans le fil narratif de ce documentaire captivant. C’est dans ce décor que les « sans voix » nous livrent le récit de la catastrophe, expriment leur inquiétude et leur impatience à propos du processus de reconstruction, ils y évoquent aussi leurs aspirations et leurs rêves pour ce pays.

La beauté des images apporte une force cinématographique à ce documentaire qui mêle cinéma vérité et film impressionniste. Ce film poétique est à la fois personnel et intrinsèquement politique.

On y découvre Haïti telle qu’elle a rarement été dépeinte à l’écran.

 

« La reconstruction de soi suite aux traumatismes profonds de ce jour tragique semble être un processus long qui exigera un effort collectif de la part de tout Haïtien. Cependant, dotés de cette foi chevillée au corps – et renforcée depuis le tremblement de terre – mes compatriotes pourront-ils trouver l’équilibre entre leur foi profonde et la nécessité d’agir et de s’engager au sein de leur société, nécessité absolue pour faire avancer le pays ? C’est la question qui a motivé mon désir de faire ce film ».

 

Guetty Felin

Teaser de la future version internationale

 

En janvier, retrouvez Notre-Dame de Port-au-prince sur KTO !

Le 9 janvier à 20H40 en PRIME TIME.

jeudi 12 janvier à 14H05,

Vendredi 13 janvier à 7H45 et à 22H20

Dimanche 15 janvier à 12H30

 

 

Pour voir cette chaine que vous recevez probablement http://www.ktotv.com/cms/recevoir_kto/

  • Numéricable – Noos – UPC – CHELLO : canal 58
  • France CitéVision : canal 143
  • Vialis : canal 101
  • Free : canal 164
  • Alice : canal 160
  • Orange : canal 172
  • Bouygues Telecom : canal 125
  • Sfr / Neuf : canal 202
  • Darty : canal 174
  • En Belgique : Belgacom TV : canal 299








Related Posts